Archives par mot-clé : Poulenc

Poulenc Stabat Mater

12 juin  2022, 16h
14 juin 2022,  20h30

Église Saint-Éloi 75012 Paris

– Émilie Husson
soprano

– Jorris Sauquet
orgue

Ensemble Chorus 14
Dir. Dominique Sourisse

POULENC Stabat Mater – 12 et 14 juin 2022

 


– CONCERTS 12 ET 14 JUIN 2022, ÉGLISE ST ÉLOI, PARIS – 

Francis Poulenc  composa au cours de l’été 1950 le Stabat Mater pour soprano, chœur mixte et orchestre et dédia cette œuvre  à  la  mémoire de son ami le peintre et décorateur de théâtre Christian Bérard.

 

« J’avais d’abord songé à un Requiem mais je trouvais cela trop pompeux. C’est alors que j’eus l’idée d’une prière intercessionnelle et que le texte bouleversant du Stabat Mater me parut tout indiqué pour confier à Notre-Dame de Rocamadour l’âme du cher Bérard »

 

Francis Poulenc avait effectué en effet un pélérinage à Rocamadour en 1936 et, saisi par l’atmosphère de la petite chapelle, avait retrouvé la foi catholique de son enfance. Il s’en suivra les Litanies à la Vierge Noire et bien d’autres pièces religieuses.

Il définira le Stabat Mater comme « un Requiem sans désespoir »

 

Le texte de Jacopone da Todi (XIIIe siècle) évoque la souffrance de Marie lors la crucifixion de son fils Jésus-Christ.

L’œuvre est divisée en 12 parties suivant le texte avec alternance de mouvements « très calmes », « très violents », « très lents », « animés et très animés » selon les indications du compositeur.

 

Pour le critique musical Jean Roy, « le Stabat Mater commence dans un climat de grande sérénité mais de couleur sombre et s’achève de même mais il est éclairé par le Paradisi Gloria chanté par la soprano »

On peut y trouver des références  à  la polyphonie de la Renaissance,  à  la musique grégorienne,  au   style de Lulli  et  aux chorals de Bach.

Francis Poulenc accordait une très grande importance au Stabat Mater et au Gloria (1959) dans son œuvre.

 

En 1952, Francis Poulenc déclarait au romancier Paul Guth :

« L’Agnus Dei de ma messe était un solo de soprano dans un style désincarné. Les Soli de mon Stabat sont, au contraire, d’un style très humain, très expressif… Il y a plusieurs conceptions de l’œuvre chorale avec orchestre. Celle que j’ai choisie est un véritable enchâssement dans l’orchestre d’un chœur qui, même lorsqu’il chante avec l’orchestre, a la contexture harmonique d’un chœur a capella »

 

Bernadette Huet  (alto)

 

  • André Tubeuf. – Dictionnaire amoureux de la musique. – Plon, 2012
  • Hervé Lacombe. –  Francis Poulenc. – Fayard, 2013

La billetterie est ouverte : réservez vos billets