Archives pour la catégorie Concert

Messes de Franz Liszt et Ralph Vaughan Williams, 17-19 juin 2018, Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux, Paris

Bâton_de_ChantreLa Missa Choralis de Franz Liszt pour orgue, chœurs et solistes composée en 1865 et la Messe en sol mineur pour double chœur de Ralph Vaughan Williams, composée en 1922, sont réunies dans un même programme. Elles se ressemblent. Ces deux compositeurs, l’un hongrois, Franz Liszt (1811-1886), l’autre anglais, Ralph  Vaughan Williams (1872-1958) ont voulu, à des époques différentes, se rapprocher de la pureté de la Renaissance.

 

Liszt désirait réformer la musique d’église sur la base du chant grégorien. La Missa Choralis, plus tonale, touche par sa simplicité et son ascétisme et se rapproche du style palestrinien.

 

Ralph Vaughan Willams qui fut directeur du Bach Choir et compositeur prolifique est considéré comme le rénovateur de la musique anglaise. Tel Bartók ou Kodaly, il fut très influencé par les chansons traditionnelles anglaises. Dans la Messe en sol mineur, plus modale,  il fut inspiré par la musique liturgique élisabéthaine avec ses entrées en imitations et ses mélodies issues du plain-chant.

 

Ce programme  sera donné  à Schönwald, en Forêt-Noire,  le  week-end du 9 et 10  juin et ensuite à Paris à Notre-Dame des Blancs-Manteaux le dimanche 17 juin à 15H30 et le mardi 19 juin à 20h30.

 

Notes : d’après « Guide de la musique sacrée et chorale profane »,  Fayard

La billetterie n’est pas encore ouverte

Requiem de Mozart – 25, 28 novembre, St Étienne-du-Mont, Paris : Record de fréquentation!

Requiem-Mozart-25.11.18-jeffConvers

MERCI  d’être venus si nombreux  écouter ce  chef-d’oeuvre de la musique sacrée.

 

 

2 soirées à bureaux fermés : près de 1000 aficionados de Mozart et aussi de Chorus14 – merci à notre public!

 

En le composant en 1791, Mozart écrivait son propre Requiem puisqu’il disparut cette même année, épuisé par la maladie et les privations à l’âge de 35 ans.

Cette Messe des Morts, ténébreuse et dramatique, pour quatre solistes, chœur et orchestre, laisse une large place au chœur qui se déploie tour à tour en de puissantes exhortations et de ferventes supplications. En complément de cette œuvre,  le motet « Exultate , jubilate » et la Musique funèbre maçonnique.


Photo Jeff Convers

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer